mercredi 30 janvier 2013

Ah cheveu blanc, quand tu nous tiens...

J'ai toujours adoré mes cheveux, ils n'avaient rien de spécial, mais ils étaient toujours beaux, brillants, un châtain avec des petits reflets blonds. A chaque passage chez le coiffeur, le commentaire était toujours le même "quels beaux cheveux!" (et aussi "quelle quantité", lire "ouff quel travail ça va me donner"). Ils ont toujours été naturels puisqu'il n'y avait rien à changer.
Jusqu'au jour où... le maudit cheveu blanc a fait son apparition. Au début on se dit "tiens, un cheveu vraiment blond!!!", mais quand on se rend compte qu'il tient aussi droit qu'une antenne de TV qui essaie de capter des ondes qui viennent de la Russie, on se dit que finalement çe n'est pas un cheveu blond mais un blanc!!!

J'ai commencé comme la plupart, en les arrachant, me disant que le mythe de 'tu en arraches un, il y en a 7 qui pousseront' n'était pas pour moi... Je crois toujours que le mythe est faux, mais la quantité de cheveux blancs n'a fait que grandir...
Et puis, quand les filles à qui tu parles commencent à regarder plus ta tête que tes yeux (les hommes, eux, regardent toujours la poitrine, heureusement!), il est temps de faire quelque chose. Je me suis donc aventuré dans les rayons de coloration du supermarché (pourquoi aller chez le coiffeur si on peut se foutre en l'air la tête toute seule, hein??). Je me suis dit que l'occasion de changer de couleur m'était venue... (aïe, aïe, aïe, mauvaise idée). J'ai commencé donc ma descente en enfer, et plus je descendais, plus mes cheveux prenaient une couleur rouge, auburn...


C'est là que je me suis dit, il n'y a qu'un coiffeur qui peur réparer tout ça... chose dite mais pas réussie... Non, non, ce n'était pas une bonne idée de couvrir le tout avec une couleur brune et ajouter des mèches plus claires... J'avais l'impression d'être un tigre... Allez, pour réparer tout ça (en tout cas, essayer...) je repars chez le coiffeur un mois plus tard et je mets une nouvelle couche, cette fois ci je dis, "siuplé, trouvez la couleur la plus proche de ma couleur naturelle". Le résultat était le moins catastrophique des 6 derniers mois.

A tout ça, on ajoute qu'un jour de crise intime avec moi même, j'ai pris les ciseaux et j'ai coupé moi même ma tignasse... Non seulement c'était mal fait (oui oui, je l'avoue) mais en plus, c'était horriblement trop court.
Pour décrocher de cette addiction à 'je ne sais plus quoi faire avec ma tête donc je fais n'importe quoi', j'ai décidé de laisser pousser mes cheveux sans y toucher.
Les maudits cheveux blancs commencent à se voir, mais mes bonnes copines (celles qui me disent ce que j'ai envie d'entendre en fait) disent que ça ne se voit pas trop...
Et comme j'ai aussi décidé de les avoir loooongs (sans arriver à devenir Raiponce, quand même hein?) je passe donc mon temps à regarder les blogs des filles qui parlent de cheveux et qui ont, elles, des belles tignasses...

Et vous, quels sont vos secrets, astuces, solutions contre les foutus cheveux blancs?